Relation pansement : pourquoi il vaut mieux rester seul/e après une rupture

Une séparation fait beaucoup souffrir, et la tentation est grande de fuir le célibat pour retrouver l’amour dès que possible afin de ne pas vivre cette douleur. C’est ce qu’on appelle la relation pansement (relation sparadrap ou relation kleenex, et rebound relationship en anglais). Une relation qui commence après une relation difficile dont on n’a pas encore tout à fait fait le deuil… Pourtant, paradoxalement, prendre du temps pour soi et rester célibataire est la meilleure chose à faire après une rupture. On vous explique pourquoi.

relation kleenex

Pourquoi on a envie de plonger aussitôt dans une nouvelle relation

Quand on sort d’une histoire d’amour qui s’est mal terminée, il n’y a pas que le sentiment de solitude qui nous pousse à démarrer une nouvelle relation. C’est d’abord une question de neurochimie : quand on est en couple, notre cerveau libère des hormones feel good, comme la dopamine, sécrétée lors des rapports sexuels. Quand il y a rupture ou divorce, cette source de production d’hormones disparaît, et on se retrouve littéralement « en manque », à l’image d’un/e drogué/e. Notre corps réclame sa dose d’hormones feel good et il est difficile de résister à cet appel. On est accro à l’amour, au shot neurochimique qui survient quand on rencontre une personne qui nous attire. Privé/e de cette source d’hormones du plaisir, on va vouloir chercher du réconfort à tout prix et multiplier les relations pour ressentir cette euphorie.

Pourquoi une relation pansement est vouée à l’échec

Céder à l’appel d’une relation peu de temps après une séparation, sans avoir complètement fait le deuil de son ex assure à long terme anxiété, déprime et vulnérabilité dans la nouvelle relation, et ce, quelles que soient les qualités du nouveau partenaire. Car du fait qu’on s’est précipité dans une nouvelle relation sans prendre le temps de panser son cœur, on va agir dans cette relation comme si on avait absolument besoin de quelqu’un pour s’épanouir, ce qui est très néfaste dans un couple. La relation sera dès lors marquée par la dépendance et inéquitable, car basée sur une personne qui donne (de l’amour, du réconfort) et une personne qui reçoit. Une relation asymétrique ne peut pas fonctionner sur la durée. La relation pansement va donc nous apporter du réconfort dans les premiers temps mais elle ne sera pas une relation profonde, reposant sur le fait d’avoir véritablement « choisi » son partenaire. Quand on est en déprime, on ne choisit pas réellement son partenaire parce que nos idées ne sont pas claires. Et une fois qu’on aura reçu le réconfort attendu, notre « drogue », on finira par se lasser de l’autre. Or, le vrai amour arrive longtemps après les premiers émois, la passion des débuts. L’attachement réel survient en moyenne après 12 à 18 mois de relation. Dans une relation pansement, on ne se donne pas l’occasion d’accéder à cette phase. Méfiance : les relations pansement sont trompeuses car elles démarrent souvent sur les chapeaux de roue ! Soyez donc très vigilant/e car il est rare d’avoir soi-même conscience d’être dans une relation de compensation : on croit réellement aimer la personne. Si vous avez tendance à comparer votre nouvelle relation à votre ex ou à vouloir revivre ce que vous viviez avec votre ex : WARNING. Vous êtes sans doute dans une relation pansement.

Comment éviter une relation pansement et construire une relation véritable

La solution pour sortir du piège de la relation pansement est de s’abstenir de se mettre en couple avant d’avoir complètement fait le deuil et pansé ses blessures. Il faut être sorti/e de la phase de dépression post-rupture. Puis, il faut apprendre à passer du temps en solo. Pas seulement pour aller mieux ou digérer ce qui s’est passé, mais surtout pour identifier ce que l’on souhaite, comprendre ses erreurs, ses schémas, mieux se connaître en amour, se retrouver soi-même… Cela passe par certaines activités post-rupture et occupations basées sur le bien-être notamment. Une fois qu’on s’est recentré sur soi pendant un certain temps, on finit par se sentir entier et de nouveau soi-même. Et à partir de là, on peut s’engager à nouveau dans une relation positive, saine et bénéfique pour les deux partenaires. Il faut apprendre à être heureux/se seul/e avant de pouvoir l’être à deux.

A lire : Comment être heureux quand on est célibataire ?

 

Crédit photo : Pixabay

Partager l'article :

Vous avez aimé cet article ? Cliquez sur "J'aime" pour devenir fan de la page Facebook de "Après une rupture", rejoindre la communauté et découvrir des liens et des articles inédits.

Auteur de l’article : L'auteur

Je m'appelle Lova. Je suis passionnée de psychologie et de développement personnel. Je connais de nombreuses techniques pour mieux vivre sa vie (PNL, hypnose, thérapies brèves, méditation, etc.). J'espère que ce blog vous aidera à rebondir après votre séparation !